Passion Saint Jean

Passion St Jean

JS Bach

JS Bach

Johannes Passion BWV 245 (1724)

Damien Guillon, direction musicale

Thomas Hobbs, Evangeliste

Benoît Arnould, Jesus

Céline Scheen, soprano

Paul-Antoine Benos, alto

Nicholas Scott, ténor

Tobias Berndt, basse

Maîtrise de Bretagne dir. Jean-Michel Noël

Choeur de chambre Mélisme(s) dir. Gildas Pungier

Le Banquet Céleste

Œuvre majeure du répertoire musical baroque, la Passion selon St Jean a été composé durant la première année ou J.S Bach assurait ses fonctions de Cantor de St Thomas de Leipzig, et y fut joué le 07 Avril 1724.

Véritable drame mis en musique, cette passion est constituée d’une alternance de récitatifs et de chœurs relatant la passion, dans laquelle viennent s’insérer des ariosos, des arias, et des chorals venant apporter des commentaires ou des réflexions théologiques aux événements. Deux chœurs libres monumentaux encadrent l’œuvre, qui est divisée en deux parties principales.

Au centre, on trouve le récit de l’évangile qui se déroule sur plusieurs niveaux, tout d’abord l’évangéliste qui joue le rôle du narrateur, puis les différents personnages, ( Jésus, Pierre, Pilate ) incarnés par les solistes, et le chœur incarnant tour à tour la foule, les grands prêtres.

Le rôle du chœur est donc absolument centrale dans cette œuvre, et c’est l’une des raisons qui a motivé le choix de cette œuvre, tout d’abord pour revenir aux sources de la création de cette œuvre, avec l’utilisation de chœurs d’enfants comme au temps de J.S Bach.

En effet, le compositeur disposait à Leipzig d’un chœur d’enfant au niveau probablement exceptionnel pour lequel il a écrit une grande partie de ces œuvres vocales. Notre projet aujourd’hui réunira la Maîtrise de Bretagne soutenue par la Région Bretagne depuis sa création, et dont l’excellence du travail n’est plus à démontrer, et le Chœur de la Cathédrale d’Exeter ( dont la ville est jumelée avec Rennes ) fidèle garant de la longue tradition vocale des Chœurs de Cathédrale anglais, référence dans le monde entier.

Cette envie de réunir deux chœurs d’enfants vient du chef de l’ensemble le Banquet Céleste, Damien Guillon, qui formé dès son plus jeune âge au sein de la Maîtrise de Bretagne et menant aujourd’hui une carrière de soliste internationale, et de chef au sein de son ensemble, rêvait de pouvoir réunir deux chœurs d’enfants de très haut niveau et de les associer à son orchestre baroque afin de donner à entendre cette œuvre dans des conditions proches de l’origine de sa création.