Stabat Mater

A. Vivaldi

A. Vivaldi

Stabat Mater

Nisi Dominus

Concerto pour Cordes

A. Scarlatti

Infirmata Vulnerata

Damien Guillon, Contre- ténor
7 instrumentistes

Les Stabat Mater et Nisi Dominus d’Antonio Vivaldi sont les deux motets pour Alto les plus fameux du Prete Rosso.
Commandé en 1711 et donnée pour la première fois en 1712 à l’occasion de la fête des sept douleurs de la Vierge Marie, le Stabat Mater occupe une place à part dans l’oeuvre de Vivaldi. Il ne fut pas composé pour l’Ospedale della Pieta de Venise où Vivaldi était en poste comme maitre de violon, mais bien pour la ville de Brescia, ville natale du père d’Antonio Vivaldi. L’oeuvre est une longue déploration construite en trois groupes de trois mouvements, architecture singulière à l’époque, et confère à l’oeuvre une unité expressive unique.
Plus brillant, Le Nisi Dominus écrit sur le Psaume 126 se rapproche plus du monde de l’Opéra dans son écriture; la virtuosité et les changements d’affects sont omniprésents, l’expression générale plus théâtrale.

Presse

« Guillon est le prêtre de cet office, lançant sa voix aérienne, d’une ductilité sans faille, comme un instrument de plus parmi ceux de l’ensemble qu’il dirige. » Pierre-René Serna

concertclassic.com

« Entre flamboiement et retenue, entre paix intérieure et allégresse, Damien Guillon et son ensemble Le Banquet Céleste ont mis à l’honneur Vivaldi et Bach (…) c’est peut-être finalement ça, la plus grande réussite du Banquet Céleste : de permettre à ceux qui l’écoutent de partager le temps d’un instant un petit morceau de paradis. » Claude Fallas

france3-regions