Damien Guillon

Damien Guillon

Damien Guillon débute son apprentissage musical à la Maîtrise de Bretagne avant de poursuivre sa formation au Centre de Musique Baroque de Versailles où il perfectionne sa technique vocale. Il étudie également le clavecin et l’orgue et approfondit ses recherches sur l’interprétation de la musique ancienne auprès de professeurs reconnus tels Howard Crook, Jérôme Corréas, Alain Buet et Noëlle Barker avant d’être admis à la Schola Cantorum Basiliensis Scholl où il se perfectionne avec Andreas Scholl. 

 

Ses qualités vocales et musicales lui valent d’être régulièrement invité à se produire sous la direction de nombreux chefs aussi renommés que William Christie, Vincent Dumestre, Emmanuelle Haïm, Bernard Labadie, Jean-Claude Malgoire, Paul McCreesh, Hervé Niquet, Raphaël Pichon, François-Xavier Roth, Christophe Rousset, Jordi SavallMasaaki Suzuki ou encore Philippe Herreweghe. 

 

Reconnu pour sa sensibilité particulière avec la Musique allemande des XVII et XVIII è siècles, il n’en parcourt pas moins un vaste répertoire ; des Songs de la Renaissance anglaise aux grands Oratorios italiens et Opéras de la période baroque. 

 

Il participe à plusieurs productions scéniques parmi lesquelles Athalia (Joad) de G.F Händel en tournée avec l’Académie Baroque Européenne d’Ambronay, Teseo (Arcane) de G.F Händel à l’Opéra de Nice et au Festival de Beaune, Giulio Cesare (Tolomeo) au Théâtre de Caen, Il Ritorno d’Ulisse (Anfinomo) de C. Monteverdi au Théâtre de La Monnaie de Bruxelles et Il Sant’Alessio de Landi en tournée en Europe et aux Etats-Unis avec Les Arts Florissants.  

 

Damien Guillon s’est produit au Carnegie Hall de New-York avec Les Violons du Roy et Bernard Labadie qu’il retrouve à Miami avec le New World Symphony; au Tokyo City Opera Hall, ainsi qu’à Kobe et Sapporo avec le Bach Collegium Japan et Masaaki Suzuki ; en France et en Chine (Pékin et Wuhan) avec le Banquet Céleste, et en Europe à Barcelone et au Château de Versailles sous la direction de Jordi Savall, au Festival de Herne sous la direction d’Ottavio Dantone avec Accademia Bizantina. Particulièrement sollicité en Allemagne à Frankfort avec le Rundfunk Sinfonieorchester sous la direction d’Emmanuelle Haïm ; à Leipzig avec l’Orchestre du Gewandhaus, à Dresden avec l’Orchestre de la Staatskapelle ainsi qu’à Amsterdam avec le prestigieux orchestre du Concertgebouw sous la direction de Philippe Herreweghe. 

 

En 2009, Damien Guillon fonde Le Banquet Céleste, ensemble avec lequel il effectue un travail minutieux sur le répertoire baroque, fédérant autour de sa personnalité une équipe de solistes vocaux et instrumentaux de grand talent. 

 

On retiendra d’une large discographie ; les enregistrements de la Messe en si mineur et de la Johannes Passion de JS Bach avec le Collegium Vocale Gand sous la direction de Philippe Herreweghe; Matthaüs Passion de JS Bach avec le Bach Collegium Japan sous la direction de M. Suzuki ou encore quelques références avec Le Banquet Céleste;  Cantates pour Alto solo de JS Bach; “Affetti Amorosi” consacré aux Arie Musicali de G. Frescobaldi, le Nisi Dominus de Vivaldi et le Psaume 51 de JS Bach réunis sur un même engistrement. En 2018, paraît Maddalena ai piedi di Cristo, oratorio d’A. Caldara. Parmi les récents enregistrements pour le label Alpha classics : San Giovanni Battista d’A. Stradella, Lieder de P.H Erlebach, ainsi qu’un récital avec l’ensemble Café Zimmerman « Lamento”. 

 

Outre son activité de chanteur, Damien Guillon, reconnu comme chef d’orchestre, est invité à diriger La Maddalena ai piedi di Cristo de A.Caldara avec Les Musiciens du Paradis, le Magnificat de J.S Bach avec Café Zimmermann, des Cantates de J.S Bach au Festival de Saintes avec le Collegium Vocale Gent à l’invitation de Philippe Herreweghe, le Requiem de Bouteiller avec le Concert Spirituel d’Hervé Niquet ou encore avec son propre ensemble Le Banquet Céleste : Acis et Galatea de Handel (mise en scène Anne-Laure Liégeois), San Giovanni Battista d’A. Stradella (mise en scène Vincent Tavernier) ainsi qu’une série de concerts de la Johannes Passion et les Oratorios de Pâques et de l’Ascension de JS Bach.